Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie). Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Mascha Halberstad
Un amour de cochon : copains comme Chonchon
Sortie : 22 février 2023
Article mis en ligne le 13 mars 2023

par Delphine Freyssinet

Synopsis : Pour ses 9 ans, Babs voulait un chien. Elle aura finalement un cochon, qu’elle baptise Chonchon. C’est un cadeau de son grand-père américain qu’elle vient de rencontrer, puisqu’il revient après des années d’absence.
Ses parents acceptent de le garder, à une condition : Chonchon doit être propre et obéissant, et pour cela, suivre un cours de dressage pour chiens. Chonchon va-t’il réussir à se faire une place dans la famille ? D’autant plus qu’une autre menace plane : un Grand Concours de Saucisses s’organise dans la ville.

Points particuliers :

  • Adaptation du livre jeunesse “Knor” de Tosca Menten.
  • Mascha Halberstad est une réalisatrice et illustratrice néerlandaise.
  • Après plusieurs courts métrages, “Un amour de cochon” est son premier long métrage, et c’est d’ailleurs le premier long-métrage en stop-motion de l’histoire des Pays-Bas.
  • Coproduction belgo-néerlandaise

Masha Halberstad a de l’endurance : plus c’est difficile, compliqué, long, décourageant, plus elle aime ça. C’est ce qu’elle a avoué aux spectateurs du festival Anima lors de la présentation de son premier long-métrage “Un amour de cochon”.
Un film qui lui a pris 9 ans à monter entre l’écriture du scénario et les financements à trouver, et rien que 2 années entières pour la réalisation.

Un long-métrage d’animation réalisé en stop-motion, sa technique de prédilection car cela lui permet de donner à ses créations “un rendu analogique et old school”.
Un film réjouissant, attendrissant, hilarant, irrésistible car il est trash sans être vulgaire. L’humour scatologique - allez éduquer un cochon à ne pas faire caca partout ! - peut vite déraper, là, franchement, on glisse dedans avec joie.

Dans ce film, au scénario assez convenu mais qui réserve des surprises, Masha Halberstad n’édulcore pas ses personnages de méchants, elle y va à fond (à certains passages, des petits ont quitté brusquement la salle en pleurant) et c’est pour ça que ça marche aussi bien !

Son histoire aborde autant la complexité des liens familiaux, le mensonge, la déception quant aux “héros” de nos familles, que la défense et le respect des animaux.

Ce n’est pas un film végétarien à proprement parler, mais un film sur la lutte contre la souffrance animale. Et on se dit que, nous aussi, on aimerait bien avoir un petit cochon en animal de compagnie.

Expression et animation des marionnettes, variété des décors et gags réussis, on fond totalement pour “Un amour de cochon”.

Oui, tout est bon dans le cochon, surtout celui-là !



Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4