Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie). Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Marc Fitoussi
Les apparences
Date de sortie : 23/09/2020
Article mis en ligne le 10 septembre 2020

par Charles De Clercq

Synopsis : Vienne, ses palais impériaux, son Danube bleu et… sa microscopique communauté française. Jeune couple en vue, Ève et Henri, parents d’un petit Malo, ont tout pour être heureux. Lui est le chef d’orchestre de l’Opéra, elle travaille à l’Institut français. Une vie apparemment sans fausse note, jusqu’au jour où Henri succombe au charme de l’institutrice de leur fils.

Acteurs : Karin Viard, Benjamin Biolay, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot, Lucas Englander.

Marc Fitoussi réalise un film qu’il adapte très librement du roman Svek (2003) de la suédoise Karin Alvtegen et traduit en 2005 en français sous le titre Trahie et don la 4e de couverture en dit un peu plus sur l’intrigue (ne pas lire la note si vous désirez garder la surprise [1]).

Sans révolutionner le genre, Marc Fitoussi, grâce au jeu de ses deux interprètes principaux, Karin Viard et Benjamin Biolay arrive à maintenir le spectateur en haleine devant ce drame qui a parfois les atours d’un thriller, en particulier grâce à un troisième larron, énigmatique, Jonas. C’est le jeune acteur autrichien Lucas Englander, né en 1992, qui endosse son rôle. Il est surtout connu pour sa présence dans de nombreuses séries télévisées. Enigmatique, certes, mais plus inquiétant encore lorsque la caméra révèle un bracelet dont on laissera au spectateur le plaisir de la découverte sans pouvoir en dire plus, au risque de divulgâcher l’intrigue.

Nous sommes bien sûr assez loin du roman car l’on quitte la Suède pour l’Autriche et l’on découvre également l’importance des objets connectés (GSM) dans l’intrigue et aussi des réseaux sociaux. L’on passe donc de la trahison initiale (le titre du roman en français) aux apparences. En ce sens, il y a bien une atmosphère à la Chabrol comme le précise l’affiche. Bien qu’il soit difficile d’égaler le maître le film se laissera voir sans déplaisir malgré certaines invraisemblances.

Pour le reste l’on se retrouve assez bien dans cette critique de Claudine Levanneur.



Au hasard...

Alien Covenant
le 2 mai 2017
Cigarettes et chocolat chaud
le 10 décembre 2016
La glace et le ciel
le 12 septembre 2015
O Menino e o Mundo (Le garçon et le monde)
le 14 février 2015
L’embarras du choix
le 6 mars 2017
The Wife
le 27 septembre 2018
Eastern Boys
le 1er septembre 2014
Thelma
le 16 octobre 2017
Rester vertical
le 27 août 2016
L’ennemi
le 16 janvier 2022
Celui qui sait saura qui je suis
le 13 septembre 2017
La Course aux Cadeaux (Trippel Trappel : Dierensinterklaas)
le 3 octobre 2014
Fleuve noir
le 8 juillet 2018
N.W.A. Straight Outta Compton
le 10 septembre 2015
Radin !
le 24 septembre 2016
Les souvenirs
le 11 octobre 2014
Como Nossos Pais (Comme nos parents)
le 26 juin 2017
Les grands esprits
le 30 août 2017
Cartas da Guerra (Lettres de la guerre)
le 16 avril 2017
Robinson Crusoé
le 8 mars 2016
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4