Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie). Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Matilda Ancora
L’École inclusive, l’école de tous les possibles
Quand la crise sanitaire rend les possibles impossibles !
Article mis en ligne le 21 août 2020

par Charles De Clercq

Présentation : Le but de ce documentaire est non seulement de se familiariser avec la philosophie de l’école inclusive, mais aussi de donner l’envie d’y réfléchir !
Il s’agit de susciter l’engagement au travers d’exemples concrets, en instaurant progressivement la démarche d’une école inclusive qui se veut créative afin de laisser la liberté d’exprimer tout le potentiel inhérent à chaque intervenant.
Qu’il s’agisse du professeur, du parent, de l’élève ou du CEFES...
Montrer le travail sur les compétences de l’enfant et ce qu’il est amené à compenser, faire comprendre que l’on ne le guérit pas mais qu’on l’aide à dépasser ses difficultés, fait partie du challenge de ce documentaire. (source ; c’est nous qui soulignons)


Le film documentaire a toujours des difficultés à trouver une place dans les possibilités de vision, sauf dans des festivals dédiés (par exemple Millenium) ou à la télévision. Sans compter que ce genre cinématographique souffre d’un handicap car, n’étant pas de fiction et de divertissement, il suscite rarement l’enthousiasme.

Matilda Ancora est journaliste, chroniqueuse et, depuis l’an dernier, réalisatrice d’un moyen-métrage "L’École inclusive, l’école de tous les possibles". Un film qui aurait dû se voir offrir cette année une visibilité en festivals. Hélas, le virus SARS-Cov2 en a décidé autrement et les mesures sanitaires ont notamment obéré le secteur de la culture. Et dans celui-ci, s’il y a bien quelque chose qui est "culturel" c’est le genre documentaire. Dans le cas présent, il s’agit de s’ouvrir à l’école inclusive.

Ce concept d’inclusivisité (j’invente le terme) est connu. Ainsi on connait des Eglises "inclusives" qui ne font pas de ségrégation sur le genre. Des écoles "inclusives" qui accueillent des enfants de milieux différents (origine géographique, sociale). Mais il faut reconnaître que ce sont des exceptions. En 2017, Thierry Michel et Pascal Colson avaient réalisé Les enfants du Hasard consacré à l’intégration d’enfants issus de l’immigration turque.

Ici, c’est un autre pas que Matilda Ancora franchit avec l’intégration du handicap dans un projet pédagogique. La réalisatrice crée un récit en donnant la parole à des enfants (plus de quarante), des enseignants, parents, un directeur... et nous donne à voir ce qu’ils peuvent faire ensemble. L’on remarquera la qualité d’écoute de la réalisatrice qui laisse place à l’enfant pour accéder à la parole et dire avec ses mots ce qu’il ressent et qu’il vit. La plupart du temps cela se fait face caméra et l’on peut supposer que cela a pris le temps de l’apprivoisement pour que le côté technique s’efface devant l’humain. La présentation des enfants (à plusieurs moments du film) a pu se faire grâce à une dimension ludique, à savoir qu’ils sont invité à se présenter à l’aide d’un clap de tournage.

Le film mérite d’être connu et surtout vu malgré les contraintes sanitaires. En début d’année, Cinergie consacrait un article à ce moyen-métrage, lui ouvrant ainsi la "porte des possibles", je joue sur les mots ici ! Il faut espérer que ces portes ne s’ouvrent sur le mot "impossible".

C’est d’autant plus important que le film avait suscité l’enthousiasme lors des deux projections qui ont eu lieu à Evere (Pascal Freson, échevin de l’action sociale, avait organisé une avant-première). La salle était pleine et à accueilli 180 personnes à chacune des projections.

Nous aurons l’occasion de recevoir la réalisatrice dans nos studios en septembre. Elle nous parlera de son film, de la façon dont elle a vécu les conséquences de la crise sanitaire sur son travail de réalisatrice (mais aussi humainement comme beaucoup d’entre-nous), sur ce qu’elle peut dire de ses projets.

Les photos qui illustrent cet article sont extraites du film avec l’autorisation de Matilda Ancora.

Diaporama



Au hasard...

Srpski Film (A Serbian Film)
le 1er janvier 2014
Qui m’aime me suive
le 20 mars 2019
De Wraak van de Ninja (Mon ninja et moi)
le 12 juillet 2020
Bad Boys For Life
le 18 janvier 2020
Borg/McEnroe
le 1er novembre 2017
Un début prometteur
le 24 septembre 2015
Examen d’Etat (national Diploma)
le 1er juin 2015
Creed : L’Héritage de Rocky Balboa
le 16 décembre 2015
My Sweet Pepper Land
le 1er septembre 2014
Tout nous sépare
le 28 septembre 2017
Dheepan
le 17 août 2015
L’amant double
le 5 juin 2017
The Double
le 1er septembre 2014
Hampstead
le 26 août 2017
Sage femme
le 27 février 2017
Elvis and Nixon
le 8 juillet 2017
Deadpool
le 9 février 2016
Pete’s Dragon (Peter et Elliot le dragon)
le 10 septembre 2016
Smurfs : The Lost Village (Les Schtroumpfs et le village perdu)
le 7 mars 2017
La vraie famille
le 15 janvier 2022
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4